Astuces et conseils pour lutter contre le mal des transports!

 


Quel que soit le moyen de transport, que ce soit par voie aérienne, terrestre ou maritime, une sensation de malaise se manifeste parfois chez certaines personnes : il s’agit du Mal des transports.

Il existe des remèdes pour mettre fin efficacement et en douceur à ce phénomène.

Comment se manifeste le Mal des transports ?

Certaines personnes qui ne supportent pas les voyages sur de longues distances sont sujettes à des troubles appelés communément mal des transports ou cinétose.

Ces appellations désignent en effet tous les différents malaises que peut connaître un individu lors d’un voyage en train, en bateau, en voiture ou encore en avion.

Les causes ? Lors d’un voyage à l’intérieur d’un véhicule, l’organe responsable de l’équilibre est déstabilisé.

Outre cette instabilité, le mal des transports peut aussi provenir d’un manque d’oxygène, de la saturation de l’atmosphère ambiante, par exemple si vous voyagez avec un fumeur ou encore de l’indigestion d’un repas lourd prit avant le voyage.

Dans la majorité des cas, les symptômes de ce phénomène sont les mêmes.

L’individu concerné est sujet à des céphalées et a une sensation de mal-être permanente accompagnée d’une forte envie de vomir.

Dans son premier stade, le mal des transports se manifeste par une pâleur du visage, une somnolence et un bâillement fréquent.

Passé ce stade, la personne commence à souffrir de nausées.

Cette étape est souvent accompagnée d’une hypothermie, d’une dilatation de la pupille, d’une salivation et d’une tachycardie ou accélération subite du rythme cardiaque.

Ce malaise peut s’aggraver entraînant une perte de mémoire pour les personnes souffrant d’un problème d’hypotension ou d’hypoglycémie.

Les différents traitements possibles pour lutter contre le Mal des transports

Plusieurs options sont possibles pour lutter contre la cinétose.

Quel que soit le moyen de transport, il vous est conseillé de prendre place à l’endroit le moins agité du véhicule.

En voiture, prenez le siège avant à côté du conducteur, si vous voyagez en avion, optez pour la place à côté de l’aile, si vous êtes en croisière, la cabine située au centre du navire.

Préférez également la position allongée qui favorise la réduction des mouvements à l’origine du mal-être.

Par ailleurs, il est formellement déconseillé de voyager avec un estomac vide, vous devez toutefois bannir l’alcool et les aliments lourds.

Si vous partez en vacances avec votre propre voiture, n’oubliez pas de vous arrêter de temps en temps pour prendre l’air.

Pour les personnes sujettes, la lecture est formellement interdite. Tout comme regarder le défilement du paysage, lire accentue la nausée et le sentiment de malaise.

Il est donc conseillé de regarder l’horizon. Dans certains pays, des bracelets et des colliers magnétiques existent qui proposent de mettre un terme à ce problème, leur efficacité n’a pas été démontrée jusqu’à présent.

Restent les solutions de grand-mère comme manger du gingembre pendant le voyage, il existe aussi des moyens psychologiques et médicaux pour lutter contre le mal des transports.

Le patient est invité à ne pas penser à son malaise et à apprendre une maîtrise volontaire de son corps.

D’autre part, plusieurs médicaments à base de diphenhydrinate comme la Dramamine, le Nausicalm ou encore le fameux Nautamine sont conseillés.


Source de l’article: http://blog.thomascook.fr/2010/02/lutter-contre-le-mal-des-transports